Skip to Content

Mythes sur le bilinguisme précoce

 

  • Mythe : Certaines personnes prétendent qu’il vaut mieux attendre qu’un enfant ait bien appris les bases d'une langue avant de lui en faire apprendre une autre. De cette façon, on pense que l’enfant pourra « transférer » les connaissances apprises à la nouvelle langue.
    • Réalité : Même s’il est possible, pour l’enfant, de bien apprendre une deuxième langue en bas âge, on le prive alors de plusieurs années d’apprentissage optimal. 
  • Mythe : Le bilinguisme précoce retarde le développement langagier d’un enfant.
    • Réalité : Cela découle de recherches datant des années 1920 et 1930 dont on a prouvé plus tard qu’elles étaient erronées. Si l’enfant a des retards ou des troubles de langage, ils seront présents dans les deux langues. La recherche indique que le rythme d’acquisition linguistique est relativement semblable entre les enfants unilingues et les enfants bilingues. Cependant, il ne faut pas oublier que l’enfant bilingue est en train d’apprendre deux systèmes linguistiques en même temps, deux ensembles de sons (p. ex., les 36 sons du français, les 44 sons de l’anglais), deux séries de vocabulaire et deux systèmes grammaticaux. Il s’agit d’un gros travail d’analyse qui peut donner l’impression qu’il est plus lent. De plus, le fait qu’une langue soit plus dominante que l’autre peut refléter, tout simplement, une exposition plus élevée à cette langue.
  • Mythe : Le bilinguisme serait un phénomène rare.
    • Réalité : Le bilinguisme est un phénomène existant dans le monde entier, sur tous les continents et dans la plupart des pays du monde. En fait, seulement dix pour cent des quelque 220 pays (ou États) du monde peuvent être considérés comme étant unilingues. Parmi les rares pays unilingues du monde, on retrouve la Barbade, Cuba, l’Islande et le Liechtenstein, par exemple. Le pays qui en compte le plus est l’île de la Nouvelle-Guinée (830 langues). Le Canada compte 76 langues différentes, en comptant les langues amérindiennes. Dans les pays où l’on parle deux ou plusieurs langues, il est très rare que ces langues aient le même statut numérique, social ou juridique. Leur répartition géographique est également souvent différente. (voir La diversité des langues dans le monde